Nos bières

Dégustation de la bière

Savoir utiliser 3 de ses sens...

La bière a depuis longtemps été reléguée au second plan, derrière le vin, et pourtant Jules César, Saint-Arnoldus et Jean 1er n’avaient que d’éloges pour cette boisson des guerriers. Il est grand temps d’accorder plus d’importance à la bière. Pour cette raison, nous souhaitons vous initier à la technique de la dégustation de la bière qui ressemble étrangement à celle du vin ainsi qu’à son vocabulaire.

Trois (3) étapes sont à vérifier: l’aspect visuel, olfactif et gustatif.

... La vue

D’abord, la bière offre au regard couleur, mousse et transparence. On détermine la couleur et son intensité à l’aide d’une palette qui s’étend du jaune au or, à l’ambré, au cuivré, à l’orangé, au rouge et même au noir. Quant à la mousse, celle-ci se définit par sa texture et sa tenue. Texture crémeuse, compacte, serrée ou mousseuse. Tenue fugace, moyenne ou longue. Enfin, au regard, une bière peut-être opaque, trouble (suspension de levure), voilée (bière non filtrée), transparente, limpide ou cristalline. À noter que cette étape ne dure qu’une vingtaine de secondes.

... Le nez

En second lieu, lorsque l’on hume une bière, on doit mesurer l’intensité du nez;, il sera faible, moyen, bon, puissant. Avec l’expérience, les amateurs distinguent d’emblée les composantes premières de la bière: léger picotement du gaz carbonique, arômes profonds de malt, à la fois douceâtres et pénétrants, parfum de houblon et présence d’alcool, léger ou accrochant selon la teneur de la bière. On tente d’identifier les effluves variés qu’une bière peut offrir, ils sont très nombreux; on peut retrouver des odeurs florales, fruitées, épicées, chocolatées, de céréales, d’herbes, de mélasse ou de caramel. Presque tout y passe. Alors il s’agit de s’amuser puisque qu’il s’agit de nos mémoires olfactives, et c’est à la portée de tous.

... Le goût

L’étape ultime, où l’on goûte la bière, consiste à évaluer l’intensité des sensations: sucrée (perçue sur la pointe de la langue), acide (sur les côtés avant de la langue), amère (à l’arrière de la langue) et salée (sur les côtés et légèrement sous la langue). Une bière peut être plus ou moins douce; liquoreuse, sucrée, douce ou sèche. Elle est aussi plus ou moins corpulente; alors on la qualifiera de maigre, mince, légère, pleine, corsée, puissante ou lourde. Par exemple, une bière corsée est riche en alcool et possède des saveurs prononcées qui remplissent bien la bouche. Une bière se doit de posséder de l’amertume. Celle-ci fait partie intégrante de cette boisson. L’amertume est causée principalement par le houblon et elle est souvent accompagnée d’une sensation astringente qui assèche les parois de la bouche. On retrouvera également cette pointe d’acidité qui viendra donner le ton rafraîchissant à la boisson et enfin un fond légèrement salé suivant la quantité d’eau utilisée. Lorsque aucune de ces sensations ne domine et que chacune d’entre elles complète les autres, nous dirons que l’équilibre a été atteint.

Voilà en quoi se résume l’art de la dégustation de la bière. Il ne vous reste plus qu’à pratiquer, à entretenir des échanges constructifs et à utiliser un vocabulaire approprié. Ainsi, vous saurez apprécier les plaisirs subtils de la dégustation. Bienvenue au Bières & Compagnie, bonne dégustation et bon appétit!

Bières et compagnie

  • Moules à volonté - dimanche au mercredi
  • Plus de 100 sortes de bières
  • Table d'hôte du midi
  • Bonne fête à moi

Dîner 5@7 Souper Soirée